Les présentoirs des pharmacies et des boutiques bio regorgent de bons remèdes phyto. Icizen a choisi de faire un zoom sur la gemmothérapie : le plus précieux de l’arbre au service de la santé !

gemmo2

LA SANTE DANS LES BOURGEONS

La « gemmo » ? Qu’es aquo ?

Il paraît que les russes connaissent les bienfaits des bourgeons depuis toujours. Selon la sagesse populaire, ils en mâchent certains* qui amélioreraient la digestion ou les problèmes de thyroïde. Cette habitude populaire paraît bien normale quand on pense à la concentration d’énergie qui arrive au printemps au bout des branches !
Depuis les années 50 et les recherches scientifiques du Dr Pol Henry, la gemmothérapie à proprement parler était née. Elle se base sur les extraits de végétaux en croissance, le bourgeon, les radicelles et les jeunes pousses. Le principe est simple : le bourgeon est composé de tissus embryonnaires végétaux, telles nos cellules souches. Il porte en lui l’intégralité de l’information génétique et le potentiel de développement de la plante entière. Ainsi certains bourgeons possèdent les propriétés d’autres parties de la plante : Le bourgeon d’aubépine a une action sur le muscle cardiaque, comme le fait son fruit en phyto, et une action sur le rythme cardiaque, comme le fait sa fleur.
C’est la « globalité du bourgeon ».
Cette jeune pousse contient surtout de fortes concentrations d’éléments actifs :des hormones végétales, des oligo-éléments, des enzymes, des vitamines, des minéraux. Sans parler sur un plan plus subtil de son énergie, issue de la montée de sève après la latence hivernale.

*Certains bourgeons sont toxiques, ne consommez pas sans savoir.

De l’or à boire 

L’extrait de bourgeon est un concentré liquide de l’ensemble des molécules actives de la plante, le totum. Il est préparé par macération des bourgeons tout juste cueillis, dans un mélange d’eau, d’alcool et de glycérine (ou miel ou sirop d’agave) pendant un minimum de 21 jours. Cette solution filtrée, appelée « macérât-mère », contient tous les principes actifs de la plante. Les extraits sont commercialisés plus ou moins dilués. Tout le monde peut faire sa cure, car « l’action du bourgeon ramène à l’équilibre, en régénérant en douceur les organes » explique Stéphane, cueilleur, producteur, formateur et… amoureux des bois.

A raison de quelques gouttes par jour, la gemmothérapie favorise une revitalisation générale de l’organisme.
Elle agit préventivement sur les maladies infectieuses, prévient le vieillissement de l’organisme et régule les troubles du métabolisme (nutrition, digestion, circulation et élimination). Attention tout de même à certains bourgeons ayant une influence hormonale, pour les femmes enceintes ou en cas de cancer hormono-dépendant.

Nathalie, naturopathe à Montpellier, commence son protocole thérapeutique par la gemmothérapie « comme préparateur à la modification du terrain, qui laisse au corps la possibilité de développer sa capacité d’auto-guérison ». Elle aime donner du temps au corps avec un traitement de 2 à 3 mois « pour voir s’enclencher des modifications conséquentes au niveau du terrain. » Puis elle poursuit « avec un produit ciblé sur un organe particulier ». Bien que l’automédication soit simple et sans danger, il vaut mieux se faire conseiller par un professionnel de santé, comme les naturopathes qui ont étudié la gemmothérapie, connaissent les formes galéniques et les synergies de bourgeons intéressantes.

Une démarche holistique, et non symptomatique, qui cherche la cause du dysfonctionnement physique avec la connaissance de son terrain apporte toujours des résultats plus efficaces et durables.

La gemmo en 4 points

• La gemmo est vivante, « intelligente » :
Chaque macérat a des cibles privilégiées, des sphères d’actions (organes, fonctions) et surtout il s’adapte à vos besoins. Par exemple, le macérat d’aubépine qui cible le cœur, la tension et la mémoire. Il va agir sur votre tension si vous en avez besoin : vous avez de l’hyper tension ? Il va vous calmer et faire descendre cette tension.
Vous êtes hypotendu ? Il va vous aider à faire remonter la tension jusqu’à son point d’équilibre. Vous n’avez pas de problèmes de tension ? Ce macérat va vous aider à tonifier votre coeur et à améliorer vos fonctions cognitives.

• La gemmo est une thérapeutique de « terrain » :
Elle s’adresse surtout aux problèmes chroniques ou aux problèmes liés à l’âge. A ce titre, elle devrait être conseillée dès qu’un problème chronique se manifeste (asthme, douleurs articulaires, cholestérol, diabète, problèmes intestinaux, insomnies, nervosité, vue…) et elle devrait être proposée systématiquement en traitement de fond dès que le corps commence à présenter des signes de vieillissement, à partir de 40 / 50 ans. Prenant soin du terrain, quelle régénère, la gemmothérapie est un élixir de jouvence.


La gemmo a une action mixte de drainage/régénération :
Elle aide le corps à drainer ce qui encombre (cholestérol, diabète, acide urique, calculs biliaires ou hépatiques…). Elle aide le corps à régénérer des organes ou des fonctions (foie, colon, cardio-vasculaire, articulations…). Elle agit sur des processus internes. Par exemple, sur les processus rhumatismaux, elle a une action de drainage de l’acidité, de limitation de l’inflammation, et de régénération tissulaire (tendons, os, cartilage). Certains macérats ont une action sur le stress et le psychisme (figuier et tilleul principalement).


La gemmo n’est pas une panacée :
Elle n’agit pas par elle même, de façon isolée. C’est une thérapie holistique, c’est à dire qu’elle s’inscrit dans une démarche globale de santé.

La cueillette sensible

Stéphane Boistard, cueilleur dans les Pyrénées, se déplace avec le printemps pour faire la cueillette des bourgeons. C’est un moment sacré. « Il faut être en paix intérieure et se sentir au service des plantes et des gens qui en ont besoin. La main est l’extension du cœur qui se tend et qui reçoit ce que le peuple des Arbres vient nous donner. C’est leur don et c’est précieux. Il s’agit de savoir si cette rencontre avec la Nature peut se mettre en flacon ? oui, car les plantes collaborent et nous invitent à aller vers un mieux être. Utiliser ces gouttes, ces trésors de la Nature, c’est retrouver le lien avec elle, son équilibre, sa simplicité, son rythme. »

La cure de printemps de Stéphane, cueilleur
« Pour se préparer à l’arrivée des beaux jours, on commence un drainage général avec le bourgeon de cassis en cure de 3 semaines. Après une semaine de pause, on passe au bourgeon de romarin ou champêtre, voire les deux, pour nettoyer foie et vésicule. »

Découvrez le guide pratique complet de Stéphane Boistard