Marre d’absorber des molécules de synthèse dans nos médicaments ? Et si on prenait le chemin de la Nature pour réapprendre à utiliser ce qu’elle nous tend si généreusement. Suivez-nous !  Icizen vous invite dans le carré des simples.

Phyto-vignettes

La phytothérapie, ce green power !

La petite Histoire…

Au cours de l’évolution de notre espèce, il y a sûrement une pratique qui n’a pas beaucoup changé : celle d’observer notre environnement proche et d’interagir avec lui. Ainsi il est certain que l’homme a observé la nature pour y trouver des remèdes à ses maux. A moins qu’il n’ait observé des animaux-pharmaciens ?  Si, si, c’est possible !

Depuis les années 2000, une scientifique étudie des chimpanzés d’Ouganda qui se soignent tout seul. Ils consomment certaines plantes pour leurs vertus thérapeutiques : les feuilles d’aspilia leur servent de vermifuge, les tiges amères de vernonia les aident contre le paludisme… Evidemment, avec un code génétique commun à 98 %, l’homme aimerait bien utiliser lui aussi les principes actifs de ces plantes pour en faire des médicaments. Un autre chercheur, montpelliérain hip hip hip ! découvre que les insectes sont également capables d’automédication. What ? avec une capacité cognitive de mouche ?? oui, oui…
Donc se soigner avec les plantes est une pratique courante chez nos amis les animaux. Mais comment cette connaissance est-elle acquise ? Et bien ce n’est pas Icizen qui vous le dira, car personne ne le sait encore. L’instinct ? Une transmission ? L’intuition ?
C’est probablement ce que les premiers « phytothérapeutes » ont fait : observer, expérimenter, écouter les anciens, et sûrement suivre leurs intuitions. Myrte, thym, chanvre et saule en décoctions servaient déjà aux Sumériens… Théophraste, Pline l’Ancien, Diocoride, de Bingen et plus tard Lémery, Quincy, Jourdan, tous ces médecins, botanistes, pharmacologues, ont ainsi recensé en Europe quelques 2000 plantes à usage thérapeutique. Après la seconde guerre mondiale, ces plantes ont été progressivement remplacées par des médicaments de synthèse.  Heureusement la tendance évolue et  on revient aux simples.

Plantes médicinales et préparations…

Une même plante peut comporter une ou plusieurs parties actives. La phytothérapie utilise les parties aériennes des plantes (feuille, bourgeon, fruit ou fleur), leurs parties souterraines (racine et rhizome), mais aussi leur sève et leur écorce. En médecine traditionnelle, les plantes peuvent être utilisées fraîches ou séchées. Les remèdes sont administrés sous forme de tisane, de décoction, de teinture alcoolique, de macérât, de compresse, de baume ou de collyre. Un procédé plus récent consiste à broyer finement la plante après séchage, à la faire macérer dans un mélange d’eau et d’alcool puis à la faire sécher jusqu’à obtention d’une poudre qui peut être administrée sous la forme plus pratique et plus concentrée de comprimés, de gélules ou de sachets. La technique de distillation à la vapeur d’eau permet d’obtenir une huile essentielle.

Quelques plantes à connaître…

• L’aubépine est apaisante
• La bardane purifie la peau
Le boldo protège le foie
Le frêne protège de l’arthrose
L’hamamélis améliore la circulation veineuse des jambes
La mélisse améliore la digestion
L’ortie est reminéralisante
La passiflore améliore le sommeil
La piloselle est décongestionnante
La reine-des-prés soulage les douleurs articulaires

Phyto d’automne…

• Le radis noir et l’artichaut pour prévenir les problèmes ORL et les rhumes. Avec un foie drainé,  sera plus élevée.

La sève de bouleau  pour un drainage et l’élimination des déchets acides de l’organisme (acide), avec un effet sur les douleurs rhumatismales et les douleurs articulaires.

L’extrait de pépin de pamplemousse pour un traitement infectieux ou en cure préventive ; connu pour assainir les voies digestives.

La griffonia simplicifolia pour lutter contre le stress et booster le moral, en stimulant la sérotonine.

L’acérola pour une cure de vitamine C et mieux assimiler le fer.

Ravintsara en huile essentielle pour combattre les affections virales, protéger les cellules du stress  et remédier aux problèmes d’insomnie, aux angoisses et au stress.

Gentian en Fleurs de Bach pour prolonger la joie estivale et avoir un moral à toute épreuve.